Retour à : Moniteur Fédéral 2e degré Plongée > Anatomie-Physiologie
2 Commentaires
  1. Bonjour,

    Cours vraiment intéressant, complet, mais dommage de passer aussi rapidement de la physiologie, et ses aspects positifs, aux accidents, avec la sensation sous-jacente que les apnéistes sont a-normaux, et à la limite permanente de la catastrophe.
    C’est sans doute assez normal – vu d’un plongeur – puisque dès le baptême, les moniteurs expliquent avec force : “ne bloque jamais ta ventilation, c’est dangereux”.
    Comment dès lors (faire) apprécier l’apnée lorsque, plus tard, les mêmes moniteurs doivent l’initier.

    L’apnée est une discipline qui bien présentée et bien pratiquée, est peu risquée.
    Les statistiques montrent qu’il y a bien plus d’accidents en scaphandre qu’en apnée.

    Vous le dites très bien : le mental est essentiel. En apnée, ce qui compte le plus est d’avoir confiance en ses capacités, quel que soit son niveau, et c’est au moniteur d’aider à les révéler.
    Evoluer à 10m ou 15m de profondeur est accessible en une ou deux séances le plus souvent, sans stresse, à n’importe quel plongeur en bonne santé et avec des oreilles qu’il pourra équilibrer correctement (il s’agit souvent le plus souvent d’un manque de technique).

    Bien entendu, toute pratique de record(ite) réduit la frontière entre sécurité et début des risques, chez un apnéiste l’équation est autour du temps et de la profondeur.
    Malheureusement, en 2019 les nouveaux règlements de compétition en apnée sont devenus assez laxistes par rapport à votre explication, qui devrait pourtant être la norme et du simple bon sens.

    Faites appel aux moniteurs apnée dans vos clubs ou en structures professionnelles pour vous former et avoir plus de contenu sur les réflexes d’immersion qui favorise des apnée de qualité et déjà longues sans aller vers des entraînements poussés pour chercher des performances plus avancées.

  2. Auteur
    CIBPL-FFESSM 6 mois Il y a

    Merci pour votre témoignage constructif.
    Au sujet des accidents, nous avons hélas des périodes où les accidents de plongée libre sont plus rencontrés qu’en plongée bouteille.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

© 2020 CIBPL-FFESSM   www.cibpl.fr   39, rue de la Villeneuve 56100 Lorient

Nous contacter

Contactez-nous par téléphone ou par email.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account